Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt interpelle les candidats aux élections municipales sur différents thèmes; ci-dessous les questions posées et les réponses reçues de la part de la liste conduite par Pierre Christophe Baguet.

 

1- Questions relatives au thème « Une école qui vit aux rythmes des enfants »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos choix concernant :

? L’organisation des activités périscolaires et leur adaptation aux enfants dès septembre 2014

? L’adaptation des emplois du temps aux pics de vigilance des élèves

? Le coût des activités périscolaires pour les familles, voire leur gratuité éventuelle

? La formation des personnels encadrants et les taux d’encadrement

? La construction d’un projet éducatif de territoire, tenant compte de l’ensemble des ressources locales, et associant tous les partenaires

? La création d’un comité de suivi de la mise en place de la réforme des nouveaux rythmes scolaires, auquel les parents seront associés

? La création de commissions de sécurité aux abords des écoles et d’un plan de sécurisation des traversées des axes dangereux pour les élèves

Réponse de la liste de Pierre Christophe Baguet :Pour répondre précisément à la question que vous m’avez posée sur les rythmes des enfants, je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint ma lettre ouverte aux parents des écoles maternelles et élémentaires de Boulogne-Billancourt à propos de la réforme des rythmes scolaires.

 

2- Question relative au thème « Adaptation des infrastructures et du matériel aux besoins des élèves»

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos engagements sur la construction d’écoles publiques et d’équipements sportifs

? Les capacités d’accueil du service de restauration scolaire

? L’adaptation des locaux à toutes les activités pratiquées dans les écoles : scolaires et périscolaires et la taille des écoles

? Votre projet par rapport à la fusion des écoles Pierre Grenier et Point du Jour

? L’adaptation des locaux et du mobilier scolaire à l’âge des enfants

? Les investissements pour rendre accessibles le plus rapidement possible toutes les écoles primaires aux élèves en situation de handicap. L’accueil des élèves en situation de handicap durant les activités périscolaires. Le développement du numérique à l’école et des apprentissages de langues étrangères. Le prolongement aux lycées des dispositifs permettant aux jeunes boulonnais de pratiquer du sport ou des activités culturelles (à date en classes élémentaires et collèges; ex : classes CHAM, CHAD)

Réponse de la liste de Pierre Christophe Baguet :Désireuse d’apporter à chacun les meilleures conditions d’apprentissage, notre ville adapte depuis de nombreuses années les infrastructures et le matériel aux besoins de ses élèves.

Pour répondre à la forte croissance démographique de notre ville, nous adaptons en permanence la carte scolaire. Une nouvelle école des sciences et de la biodiversité sera ainsi ouverte dès la rentrée 2014 et un troisième groupe scolaire verra le jour sur le Trapèze.

Pour faciliter le sport et les activités périscolaires, notre commune a également adopté en juillet 2013 un schéma des sports de plein air qui prévoit d’investir 45 millions d’euros supplémentaires pour créer des installations mises à disposition des jeunes et des scolaires : terrains de tennis, de football et pour la première fois à Boulogne-Billancourt, la création d’un terrain de rugby. Dans les prochaines années, 2 gymnases supplémentaires seront également livrés en 2014 et 2016 ainsi qu’un complexe omnisport de 4 500 m² sur l’île Seguin.

Je vous rappelle enfin que les boulonnais pourront profiter de la piscine Molitor dès le mois de mai 2014 et que le Conseil Général porte un projet de piscine de plein-air sur l’Île de Monsieur, qui sera accessible par passeur.

Pour répondre à votre question sur le projet de fusion des écoles Pierre Grenier et Point du Jour, ce dossier est suspendu à la décision du directeur des services académiques et qu’il n’y aura pas de mise en œuvre de ce projet  en septembre 2014.

Le mobilier scolaire acheté pour nos écoles est bien évidemment adapté, dans le respect des enfants et en fonction de leur taille et de leur âge.

Conformément à la loi, nous avons également œuvré à rendre accessibles nos établissements recevant du public : 88% des voiries communales et des établissements recevant du public sont déjà accessibles. D’ici la fin de l’année, la ville votera un agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP) qui permettra de planifier et de prévoir budgétairement la mise en accessibilité des écoles et établissements recevant du public.

Depuis mon élection en 2008, j’ai fait du numérique et de l’apprentissage des langues étrangères deux de mes priorités pour les jeunes Boulonnais : 600 ordinateurs et 20 tableaux numériques ont ainsi été mis à disposition. Notre ville prévoit également de connecter toutes les écoles de la ville au Très Haut Débit Filaire, et d’équiper les classes de tablettes numériques. En ce qui concerne les langues étrangères, j’ai fait le choix de recruter un locuteur natif par école élémentaire pour permettre à chaque enfant de s’initier à la langue de Shakespeare dès son plus jeune âge. Nous avons également créé la première école publique bilangue de France et développé des cours d’allemand dans certaines écoles primaires. Nous allons poursuivre l’apprentissage de l’anglais dans nos écoles et nos centres de loisirs avec l’intervention croissante des locuteurs natifs, et la création de nouvelles sections internationales. Nous allons former le personnel des centres de loisirs, des cantines, des bibliothèques et des médiathèques, afin qu’il soit sensibilisé à l’Anglais et à l’usage des nouvelles technologies.

La construction du 5ème collège public et du 3ème lycée public est en cours avec une orientation spécifique pour les sciences et des classes préparatoires passerelles, en collaboration avec l’université Paris 6 Pierre et Marie Curie.

Comme vous me l’écrivez, les écoles de notre ville disposent de classes à horaires aménagés qui sont prolongées au collège grâce à l’existence d’emplois du temps spécifiques. Il me parait adapté et judicieux de permettre à nos élèves de poursuivre leurs activités et l’exercice de leur passion artistique ou sportive dans le cadre du lycée.

Nous avons signé au cours du mandat un contrat collège/sport avec chaque établissement public de la ville et l’Éducation Nationale.

Après la mise en place de CHAM, nous avons créé les CHAD, et je viens d’intervenir auprès du DASEN pour la création de CHAT (Théâtre).

 

3- Questions relatives au thème « Faire vivre la coéducation dans l’école et sur les territoires »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître les moyens que vous comptez mettre en œuvre pour :

? Mettre en place un dispositif pour les enfants du secondaire exclus temporairement

? Faire dialoguer régulièrement parents, enseignants, directeurs, animateurs, ATSEM, associations et élus afin de faire avancer des projets communs, construits sur des diagnostics partagés

Réponse de la liste de Pierre Christophe Baguet :Afin de faire vivre « la coéducation » que vous appelez de vos vœux, nous avons mis en place les dispositifs suivants :

Les enfants du secondaire, exclus temporairement, sont pris en charge par le centre social dans le cadre du programme de réussite éducatif de l’ACSE, validé par le CLSPD (Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance), auquel les parents d’élèves participent.

Les parents sont régulièrement consultés et peuvent dialoguer avec les services de la ville et les équipes pédagogiques des écoles grâce aux conseils d’école, aux commissions de restauration ou aux commissions organisées dans les centres de loisirs.

Ce dialogue fructueux et auquel je suis tout particulièrement attaché nous permet de construire depuis de longues années une politique éducative respectueuse des opinions de chacun.

 

4- Questions relatives au thème « Une restauration scolaire de qualité, accessible à tous»

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos choix et votre programme d’action pour :

? Garantir l’accès à la cantine pour tous les enfants

? Une politique tarifaire équitable pour les familles

? Une tarification sur ce qui est « consommé » et non « au forfait »

? Que la restauration scolaire devienne un véritable temps éducatif

? Le respect des normes et de la qualité nutritionnelle

? La priorité donnée aux produits locaux et issus de l’agriculture biologique

 Réponse de la liste de Pierre Christophe Baguet :L’accès universel à ce service essentiel est garanti dans toutes les écoles élémentaires et maternelles de la ville.

Un tarif social de 50 centimes d’euros a été mis en place pour répondre aux besoins des familles en grande difficulté et aucune augmentation n’a eu lieu au cours des trois dernières années.

La tarification des repas est faite en fonction de ce qui est consommé et non au forfait. De même les études sont gratuites pour les tranches A et B du quotient familial.

L’organisation de la pause méridienne est placée sous la responsabilité des équipes d’animation et s’inscrit dans le projet de chaque équipe éducative.

Pour s’assurer du respect des normes et de la qualité nutritionnelle des repas servis, les menus sont systématiquement élaborés en lien avec une diététicienne, sous le contrôle des commissions cantines ouvertes aux parents d’élèves. (Équilibre calculé sur un mois)

Une part importante est donnée aux produits locaux et biologiques. Nous organisons ainsi une fois par mois un repas dont les produits sont issus des circuits courts et une fois tous les 15 jours un repas constitué d’aliments issus de l’agriculture biologique. J’envisage avec mon équipe d’aller encore plus loin et d’atteindre les 20% de repas bio servis.