FCPE Boulogne-Billancourt

dimanche 01 mars

Nouvelle sectorisation - SIGNEZ LA PETITION !

SECTORISATION : L’EQUITE ET LA MIXITE  SOCIALE DOIVENT ETRE UNE PRIORITE

Pour le Conseil Départemental de l’Education Nationale des Hauts de Seine ! 

Une réunion du Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN) s'est déroulée mardi 10 février 2015.  La sectorisation pour les prochaines rentrées a été adoptée notamment pour la ville de Boulogne-Billancourt. Mais le résultat est loin d’être équitable entre les collèges de la ville, 

  • en terme d’équilibrage des effectifs : Il y a, par exemple, toujours de la place à Landowski (630 élèves pour 700 places) et un sureffectif à Jean Renoir (760 élèves pour 700 places)
  • du point de vue de la mixité sociale, à l’école primaire Ferdinand Buisson, le maintien de deux structures distinctes permet de sectoriser les uns (Ferdinand Buisson B) sur Jacqueline Auriol et les autres (Ferdinand Buisson A) sur Jean Renoir. On renforce la discrimination sociale au lieu de la combattre.

La décision revient au Conseil Général.

Nous, parents d’élèves de Boulogne Billancourt, exigeons d’être enfin entendus par la vice-présidente du Conseil Général sur cette question, Mme Barody-Weiss. Nous voulons les meilleures chances de réussite pour nos enfants,tous nos enfants…

Et en toute sécurité dans un collège qui ne soit pas en sureffectif

 Signez cette pétition ! Le Conseil Général doit nous entendre !

Pour signer, il faut aller sur: https://www.change.org/p/parents-d-%C3%A9l%C3%A8ves-du-coll%C3%A8ge-jean-renoir-%C3%A0-boulogne-billancourt-nouvelle-sectorisation-signez-la-petition

Posté par fcpebb à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


vendredi 09 janvier

Unis autour des valeurs de la République

La FCPE condamne l’attentat perpétré hier, le 7 janvier 2015, au siège du journal « Charlie Hebdo ».

 Toutes nos pensées vont à la mémoire des personnes assassinées, à leur famille ainsi qu’aux survivants.

 La FCPE tient à réaffirmer que la laïcité et la liberté d’expression sont des enjeux démocratiques et républicains décisifs pour la pérennité de la vie collective de notre pays.

L'enseignement des valeurs républicaines, de la laïcité, du vivre ensemble à l'école est la réponse essentielle à cet acte.

C’est pourquoi la FCPE invite toute la communauté éducative à se saisir, entre autres, de la Semaine de la Presse et des Médias dans l'Ecole, de la charte de la laïcité… pour que les élèves, puissent former leur esprit critique. Tous les acteurs de l’école doivent rester unis autour des valeurs de la République.

Car aujourd'hui plus qu'hier encore, nos idées et notre parole doivent être portées, sans peur, au cœur d'une République ébranlée.

La FCPE invite ses militants à participer nombreux aux rassemblements prévus ce week-end.

CharlieBrown

Posté par fcpebb à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 07 janvier

Je suis Charlie

CharlieHebdo

Posté par fcpebb à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 11 juin

Réforme des rythmes scolaires à Boulogne-Billancourt: pétition

Chers parents d’élèves et intervenants de la communauté éducative de Boulogne Billancourt,

Nos associations sont inquiètes des conditions de mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires maternelles et primaires sur notre ville.

 

Depuis la communication du projet présenté le 15 mai par Mr Baguet, Maire de notre commune, de nombreux parents nous ont fait part de leur mécontentement ou interrogation sur certains points qui, selon eux, ne répondent pas aux intérêts des enfants et des familles.

 

Ainsi en dernier recours de toutes nos actions, vous vous invitons donc à signer cette pétition :

http://www.avaaz.org/fr/petition/A_Monsieur_le_Maire_de_Boulogne_Billancourt_Conditions_de_mise_en_oeuvre_pour_les_nouveaux_rythmes_scolaires/?mlLnhhb

 

Parlez-en autour de vous, le temps presse... la réforme est applicable dans moins de 3 mois et le Conseil Départemental de l'Education Nationale se réunit le 19 juin.                  

 

Mme l'Inspectrice nous a confirmé qu'il était possible d'assurer des affichages et distributions aux entrées des écoles (affiche ci-jointe), merci par avance de nous informer de vos distributives au 06.60.31.55.12. 

                              

Nous comptons sur votre mobilisation.

 

La Fédération des Conseils de Parents d'Élèves,
L'Union Nationale des Associations Autonomes de Parents d'Élèves,
et Education Motivation Parents

Posté par fcpebb à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Réforme des ryhtmes scolaires: lettre ouverte ua maire de Boulogne-Billancourt

A l'attention de Mr Baguet, Maire de Boulogne Billancourt,

Copie : Mme l’Inspectrice d’Académie et Mr le Directeur Académique des Services de l’Education Nationale

La réforme du rythme scolaire pour les écoles maternelles et primaires est applicable au 1er septembre 2014.
A ce jour, nous sommes inquiets des conditions de sa mise en œuvre sur notre commune.

Au-delà du fait que le cadre que vous avez fixé le 15 mai dernier ne favorise pas suffisamment les apprentissages le matin et n'évite pas la période de baisse de vigilance du début d'après-midi des enfants, les points suivants sont indispensables à mettre en œuvre:

A/ A minima l'assurance d'un animateur pour 8 enfants en maternelle et un animateur pour 12 enfants en primaire
- de 11h30 à 13h30
- à partir de 15h45
- le mercredi dès 11h30

B/ Une formation minimale pour les animateurs :
- Brevet d’Aptitude à la Fonction d’Animateur (BAFA)
- Formation de base de premiers secours (PSC1)
- Une formation annuelle continue favorisant la montée en compétence, y compris pour les animateurs à temps partiel

C/ Des études dirigées en primaire avec moins de 25 enfants par étude,
avec une étude courte jusqu'à 17h30,
et une étude longue jusqu'à 18h30

D/ La gratuité pour tous de la prise en charge jusque 16h30

E/ La mise en place de Temps d’Activités Périscolaires :
- gratuite pour tous (comme prévu par la loi)
- optionnelle (inscription par trimestre)
- adaptée au rythme de la journée des enfants, à leur âge et leur éventuel handicap : entre 11h30 et 13h30 et après le temps du goûter

F/ La souplesse quant aux heures de sortie des enfants :
- En maternelle : possible à 15h45, puis à tout instant entre 16h30 et 18h30 (y compris le mercredi)
- En primaire : possible à 15h45, puis à 16h30, puis à la fin de l’étude courte ou longue et le mercredi à tout instant entre 16h30 et 18h30

G/ La possibilité d’inscrire, au trimestre, l’enfant aux études courtes et longues en fonction des jours de la semaine (et non pas une heure imposée pour toute la semaine)

H/ Le développement dans chaque école de passerelles (accompagnement des trajets depuis et vers les centres de loisirs et les activités sportives, culturelles, associatives de la ville)
- pour les Temps d’Activités Périscolaires
- pour le mercredi après-midi

I/ Pour chaque maternelle, une logistique et un encadrement dimensionnés pour les siestes

J/ Une commission « Loisirs » dans chaque école dès le mois d’octobre, puis chaque trimestre, associant l’ensemble des intervenants, y compris les infirmières et psychologues scolaires

K/ Aucune augmentation des frais à la charge des familles

Dans une ville comme Boulogne-Billancourt, deuxième commune d'Ile-de-France, nous pouvons mettre en place, comme le font d'autres plus petites villes, avec des moyens plus limités, un projet ambitieux pour les ENFANTS et les FAMILLES.

Nous comptons sur vous Monsieur le Maire

Posté par fcpebb à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


vendredi 21 mars

Question-Réponse aux candidats aux élections municipales de Boulogne-Billancourt : liste conduite par Pierre Christophe baguet

Question-Réponse aux candidats aux élections municipales de Boulogne-Billancourt : liste conduite par Pierre Gaborit

1- Questions relatives au thème « Une école qui vit aux rythmes des enfants »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos choix concernant :

? L’organisation des activités périscolaires et leur adaptation aux enfants dès septembre 2014

? L’adaptation des emplois du temps aux pics de vigilance des élèves

? Le coût des activités périscolaires pour les familles, voire leur gratuité éventuelle

? La formation des personnels encadrants et les taux d’encadrement

? La construction d’un projet éducatif de territoire, tenant compte de l’ensemble des ressources locales, et associant tous les partenaires

? La création d’un comité de suivi de la mise en place de la réforme des nouveaux rythmes scolaires, auquel les parents seront associés

? La création de commissions de sécurité aux abords des écoles et d’un plan de sécurisation des traversées des axes dangereux pour les élèves

 

Réponse de Pierre Gaborit :

L’organisation des activités périscolaires et leur adaptation aux enfants dès septembre 2014. L’organisation des activités périscolaires, qui incombe aux communes dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, a certes un coût mais poursuit un objectif essentiel : l’accueil et la réussite de chacun des enfants. Je suis donc favorable à la mise en œuvre de cette réforme dès la rentrée 2014, car encore aujourd’hui, certains sont exclus des activités éducatives autres que celle dites « scolaires », mais qui sont pourtant essentielles à l’éveil des enfants. Ces activités seront ouvertes à tous sur un temps commun afin de réserver au « temps scolaire » les pics de vigilance de l'enfant, mais aussi pour pratiquer ensemble une activité sur laquelle on n'est pas évalué.

L’adaptation des emplois du temps aux pics de vigilance des élèves. Je suis bien entendu favorable à ce que le temps dit « scolaire » soit prioritairement placé au meilleur moment de concentration de l'enfant et que le temps consacré aux activités périscolaires s'intercalent sur l'ensemble de la journée. Ainsi, les créneaux d'activités périscolaires seront partagés par l'ensemble des enfants, à l’instar des classes à horaires aménagés qui fonctionnent sur ce schéma. Il va de soi que le créneau du soir sera facultatif et n'y participeront que les enfants qui le souhaitent.

Le coût des activités périscolaires pour les familles, voire leur gratuité éventuelle. Les activités qui se dérouleront sur le temps dit « scolaire » seront gratuites. En revanche, une activité qui aura lieu hors temps scolaire mais dans les locaux de l'école sera payante selon un tarif progressif basé sur le quotient familial.

La formation des personnels encadrants et les taux d’encadrement. Les taux d'encadrement sont fixés réglementairement et ne sont pas les mêmes en maternelle ou en élémentaire. Ils seront bien évidemment appliqués. S’agissant de la formation des personnels recrutés, elle doit avoir lieu avant même le premier jour de présence sur le terrain. Il n’est pas concevable de mettre en présence d'enfants des personnels non formés au prétexte que l'on n'est pas certain de la pérennité de leur engagement. Il faudra également travailler sur l’emploi du temps de ces personnels, car travailler chaque jour une heure et demie le midi, et pour certains de 16 heures à 18 heures 30, ne peut constituer une véritable motivation. La mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires sera l'occasion de repenser les conditions d’emploi des personnels encadrants.

La construction d’un projet éducatif de territoire, tenant compte de l’ensemble des ressources locales, et associant tous les partenaires. Condition de son succès, la réforme des rythmes scolaires devra effectivement s’accompagner, à l’échelle d’un territoire, d’un projet global qui répertorie et mutualise les ressources.

La création d’un comité de suivi de la mise en place de la réforme des nouveaux rythmes scolaires, auquel les parents seront associés. Oui, j’y suis favorable.

La création de commissions de sécurité aux abords des écoles et d’un plan de sécurisation des traversées des axes dangereux pour les élèves. Ces commissions de sécurité existaient lors du dernier mandat que j'ai exercé (2001-2008). Elles se réunissaient une fois par an avec les représentants des fédérations de parents d'élèves et les directions d'écoles. Je les rétablirai car elles sont nécessaires pour la sécurité aux abords des écoles et pour déceler et répondre aux situations à risque. S’agissant des axes dangereux, mon programme prévoit de pacifier la circulation avec le réaménagement des carrefours dangereux, la mise en zone 30 de la voirie communale et la création de liaisons douces. Le réaménagement de la Place Marcel Sembat, impliquant un nouveau plan de circulation, interdira la circulation aux poids lourds à travers la ville.

 

2- Question relative au thème « Adaptation des infrastructures et du matériel aux besoins des élèves»

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos engagements sur la construction d’écoles publiques et d’équipements sportifs

? Les capacités d’accueil du service de restauration scolaire

? L’adaptation des locaux à toutes les activités pratiquées dans les écoles : scolaires et périscolaires et la taille des écoles

? Votre projet par rapport à la fusion des écoles Pierre Grenier et Point du Jour

? L’adaptation des locaux et du mobilier scolaire à l’âge des enfants

? Les investissements pour rendre accessibles le plus rapidement possible toutes les écoles primaires aux élèves en situation de handicap. L’accueil des élèves en situation de handicap durant les activités périscolaires. Le développement du numérique à l’école et des apprentissages de langues étrangères. Le prolongement aux lycées des dispositifs permettant aux jeunes boulonnais de pratiquer du sport ou des activités culturelles (à date en classes élémentaires et collèges; ex : classes CHAM, CHAD)

 

Réponse de Pierre Gaborit :

La construction d’écoles publiques et d’équipements sportifs. Je suis très attaché à la mixité sociale et à l'apprentissage du vivre ensemble. Je veux également donner des moyens à notre école. La plupart des établissements de notre ville sont saturés et souffrent d’une sectorisation inadaptée dont l'objectif inavoué est d'éviter le mélange des populations comme par exemple, celles issues du nouveau quartier du Trapèze et celles des cités du Pont de Sèvres. Alors que 28 écoles sont proches les unes des autres, il convient de revoir la carte scolaire s’agissant des quartiers oubliés. Lors de l'aménagement des anciens terrains Renault, le maire a largement sous estimé les besoins en équipements scolaires. Le groupe scolaire Robert Doisneau se retrouve donc saturé et dans l'incapacité d'accueillir tous les enfants sectorisés dans ce périmètre. Il en résulte des conditions d'accueil et d'apprentissage dégradées. La question de la saturation touche également le collège Jean Renoir qui accueille 800 élèves alors que sa capacité maximale est de 700 élèves et la sectorisation de ce collège englobe actuellement les deux cités populaires de la ville, à savoir la cité du Pont de Sèvres et Pierre Grenier. La construction d'un nouveau collège dans le sud de Boulogne est donc indispensable. Le nouveau lycée dans le Trapèze va enfin sortir de terre mais que de temps perdu par la majorité actuelle qui a fait preuve d'irresponsabilité dans ce dossier !

S’agissant des 700 logements que je prévois sur l’Île Seguin, je créerai une école maternelle et une école primaire afin de couvrir les besoins des familles habitants ces deux nouveaux villages. Nous serons donc aux côtés des fédérations de parents d'élèves et des enseignants pour garantir l’accueil des élèves et une sectorisation harmonieuse qui favorise la mixité sociale. En ce qui concerne les équipements sportifs, tout le monde s'accorde à dire que Boulogne-Billancourt est sous dimensionnée dans ce domaine et a pris beaucoup de retard. Pour autant, je refuse de sacrifier les espaces verts de notre ville pour y construire des stades. Mon programme prévoit la rénovation complète du stade Le Gallo et un équipement nouveau sur l’Île Seguin avec un espace pour les sports de salle et une grande piscine. Je compte également développer le partage d’infrastructures avec nos voisins comme Meudon, Issy-les-Moulineaux et Paris.

Les capacités d’accueil du service de restauration scolaire. Je me permets de renvoyer au dernier paragraphe concernant la restauration scolaire.

L’adaptation des locaux à toutes les activités pratiquées dans les écoles: scolaires et périscolaires. Sur ces deux points, je suis favorable à une architecture qui permette aux enfants de se repérer dans l'espace. Le nombre d’élèves par classe n’est pas le seul critère d’échelle et les établissements doivent être de taille modérée. L'école élémentaire doit accueillir entre 12 et 15 classes toutes accessibles par des rampes, et l'école maternelle, au maximum 10 classes.

Votre projet par rapport à la fusion des écoles Pierre Grenier et Point du Jour. Il est aberrant qu’on ait laissé péricliter tout un quartier depuis 1989. En 2007, l'idée d'une école en cycle avait été évoquée et j'ai défendu la fusion de ces deux écoles tout en gardant leur caractère d'école élémentaire car cela supposait des effectifs suffisants, ce qui n'est malheureusement plus le cas aujourd'hui. Aujourd'hui, ces écoles sont en perte d'effectif chaque année. Plutôt que devoir fermer une des écoles alors qu'on manque cruellement de places dans le quartier voisin du Trapèze, je suis favorable à leur fusion.

L’adaptation des locaux et du mobilier scolaire à l’âge des enfants. Les investissements pour rendre accessibles le plus rapidement possible toutes les écoles primaires aux élèves en situation de handicap. L’objectif d’accessibilité des bâtiments publics est fixé pour 2015. Or, nous sommes loin de voir cette obligation remplie. Ce sera notre priorité en commençant par l'école Billancourt. Il était déjà question des travaux pour cette école quand j'ai quitté le Conseil municipal en 2008. En 2014, rien n'est fait!

L’accueil des élèves en situation de handicap durant les activités périscolaires. En organisant une grande partie des activités périscolaires en milieu de journée, nous entendons accueillir tous les élèves. Cela suppose d'avoir des intervenants formés et surtout un personnel capable de remplacer les AVS disparus.

Le développement du numérique à l’école et des apprentissages de langues étrangères. Le poids des cartables est un sujet récurrent. A l'heure du numérique, nous tenons enfin la possibilité de supprimer le transport de manuels scolaires, même si c’est à l'arrivée au collège que les élèves sont les plus touchés par ce problème.

Le prolongement aux lycées des dispositifs permettant aux jeunes boulonnais de pratiquer du sport ou des activités culturelles (à date en classes élémentaires et collèges; ex : classes CHAM, CHAD). Aujourd'hui, les classes à horaires aménagées n'existent qu'en primaire et au collège. Il n'existe pas de dispositif au lycée. L'organisation de ces classes doit faire partie d'une politique volontariste des proviseurs de lycée que j'encouragerai dans cette voie afin qu'un lycée public boulonnais soit doté de cette offre éducative que nos jeunes ne trouvent aujourd'hui qu’à Paris.

 

3- Questions relatives au thème « Faire vivre la coéducation dans l’école et sur les territoires »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître les moyens que vous comptez mettre en œuvre pour :

? Mettre en place un dispositif pour les enfants du secondaire exclus temporairement

? Faire dialoguer régulièrement parents, enseignants, directeurs, animateurs, ATSEM, associations et élus afin de faire avancer des projets communs, construits sur des diagnostics partagés

 

Réponse de Pierre Gaborit :

Mettre en place un dispositif pour les enfants du secondaire exclus temporairement. Il est certain que l'exclusion d'un collège ou d’un lycée ne doit pas être le prétexte à des journées oisives dans la ville. Aujourd'hui, notre commune est partenaire des conventions liant les collèges et les centres sociaux. Je dresserai un bilan de ces dispositifs afin de considérer leur reconduction. Le même dispositif pourra être proposé au lycée, mais j’estime que l'âge de ces élèves devrait appeler une autre solution et je proposerai d’accueillir les plus de 16 ans pour un stage dans les services de la ville.

Créer dans chaque école un « espace parent », lieu à la fois de rencontre et d’échanges entre parents, mais également avec le reste de la communauté éducative. Cet espace parents a en effet toute sa place dans l'école. Il doit être conçu en priorité avec l'équipe pédagogique en place et se trouver dans une salle ouverte à tous et dédiée aux rencontres entre parents et enseignants, mais également entre les parents du Conseil d'école et les parents non affiliés.

Faire dialoguer régulièrement parents, enseignants, directeurs, animateurs, ATSEM, associations et élus afin de faire avancer des projets communs, construits sur des diagnostics partagés. C’est le rôle du Conseil d’école. Pour les projets de plus grande envergure, il s’agira de créer des réunions thématiques regroupant les acteurs de plusieurs écoles. En revanche, le grand rassemblement consistant en la lecture d'un rapport chiffré sur l'éducation à Boulogne-Billancourt m’apparaît inutile. Je proposerai deux rendez-vous plus interactifs, l’un réservé au primaire, l’autre au secondaire.

4- Questions relatives au thème « Une restauration scolaire de qualité, accessible à tous»

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos choix et votre programme d’action pour :

? Garantir l’accès à la cantine pour tous les enfants

? Une politique tarifaire équitable pour les familles

? Une tarification sur ce qui est « consommé » et non « au forfait »

? Que la restauration scolaire devienne un véritable temps éducatif

? Le respect des normes et de la qualité nutritionnelle

? La priorité donnée aux produits locaux et issus de l’agriculture biologique

 

Réponse de Pierre Gaborit :

Garantir l’accès à la cantine pour tous les enfants. C'est une obligation et je ne demanderai pas aux familles de justifier d'un emploi pour chacun des parents afin que leurs enfants aient accès à ce service essentiel. Chaque enfant qui le souhaite sera accueilli et je généraliserai pour cela la pause méridienne à deux heures qui n'est appliquée actuellement dans les seules écoles nouvelles.

Une politique tarifaire équitable pour les famille. Depuis le début du dernier mandat, Judith Shan a demandé à de multiples reprises qu'une véritable politique tarifaire soit mise en place. La grille des tarifs actuelle est clairement injuste puisqu’elle fait porter la majeure partie de l’effort sur les familles aux revenus moyens. Une meilleure progressivité des tarifs s’impose et nous suivrons l’exemple de ce qui se pratique à Issy-les-Moulineaux.

Une tarification sur ce qui est « consommé » et non « au forfait ». Ce mode de tarification est déjà pratiqué en primaire là où la carte B+B permet de facturer à la consommation.Il n’appartient pas, en revanche, au maire de décider de cette tarification au collège et lycée. Certains établissements proposent des « menus » sous forme d'abonnements pour 2, 3, 4 ou 5 jours fixes dans la semaine, mais cela est du ressort des gestionnaires de chaque établissement.

Que la restauration scolaire devienne un véritable temps éducatif. Je suis favorable à une éducation au goût grâce à des produits de qualité, variés et composant des plats équilibrés, mais je ne conçois pas le temps de restauration des enfants comme un temps éducatif. Le temps de restauration est aussi une restauration de l'esprit. En étendant la pause méridienne à deux heures, les enfants auront plus de temps pour déjeuner.

Le respect des normes et de la qualité nutritionnelle. Les menus sont prévus à l'avance avec l'aide d'une diététicienne, ils sont de plus soumis aux règles de la restauration collective qui s'applique au secteur scolaire. Hors de question d'y déroger!

La priorité donnée aux produits locaux et issus de l’agriculture biologique. J’étendrai autant que possible la nourriture bio et l’approvisionnement en produits locaux dans nos cantines. J’intègrerai ces critères dans le choix des fournisseurs et les marchés publics passés par la commune où la part du bio est aujourd'hui de 20%. Cette part sera sensiblement augmentée.Il en sera de même s’agissant des circuits courts avec la prise en compte du développement durable et le critère de l'empreinte carbone.Je veillerai toutefois à ne pas faire exploser le coût des repas.

 

***

 

 

 

Posté par fcpebb à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Question-réponse aux candidats aux élections municipales de Boulogne-Billancourt : liste de Pierre Mathieu Duhamel

Question-Réponse aux candidats aux élections municipales de Boulogne-Billancourt : liste conduite par Pierre Matthieu Duhamel

 1- Questions relatives au thème « Une école qui vit aux rythmes des enfants »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos choix concernant :

? L’organisation des activités périscolaires et leur adaptation aux enfants dès septembre 2014

? L’adaptation des emplois du temps aux pics de vigilance des élèves

? Le coût des activités périscolaires pour les familles, voire leur gratuité éventuelle

? La formation des personnels encadrants et les taux d’encadrement

? La construction d’un projet éducatif de territoire, tenant compte de l’ensemble des ressources locales, et associant tous les partenaires

? La création d’un comité de suivi de la mise en place de la réforme des nouveaux rythmes scolaires, auquel les parents seront associés

? La création de commissions de sécurité aux abords des écoles et d’un plan de sécurisation des traversées des axes dangereux pour les élèves

Réponse de la liste de Pierre Mathieu Duhamel :Il y avait consensus politique sur la nécessaire refonte de l'année et de la journée scolaire. Le décret d'application qui nous a été soumis est courageux mais ne recueille pas cependant, à ce stade, un adhésion réelle. Peut-être, plus encore que la semaine, était-ce la journée de l’enfant et du jeune, son rapport aux savoirs, à la culture et au sport, l'ouverture sur le monde, qu'il fallait refonder également ?

L’école française est l’école qui concentre le plus grand nombre d’heures sur le moins de jours de classe. 144 jours travaillés pour 914 heures alors que la moyenne de l’OCDE est de 184 jours pour 769 heures. Fallait-il plutôt se concentrer sur l'allongement de l'année scolaire plutôt que travailler les mercredis matins ? Par un courrier du 30 janvier dernier, un maire en exercice déclare son incapacité à proposer " un projet cohérent et partagé ". Il nous inflige une inaction irresponsable quand il s'agissait, après un an d'un semblant de concertation, d'organiser la prochaine rentrée scolaire et la mise en œuvre de la loi sur la refondation des rythmes scolaires. Le texte est à nos yeux imparfait et insatisfaisant, certes, mais un décret d'application du gouvernement s'impose à nous au risque de mettre notre ville hors la loi. C'est pourquoi nous avons l'impérieuse nécessité de traduire localement une réforme qui nous laisse, malgré tout, dans ses propositions d'organisations, des marges de manœuvre.

Je souhaite qu'ensemble nous mettions en place un projet choisi et concerté plutôt qu'abandonner à l'académie des choix que nous n'aurions pas orientés ensemble.

Je mettrai donc en place dés le lendemain des élections un plan d'urgence pour organiser la rentrée de septembre 2014.

Il s'agira, les trentes premiers jours, de rencontrer les autorités académiques et les organisations compétentes (Syndicats enseignants et municipaux, associations de parents et forces vives éducatives, ludo-éducatives, culturelles, sportives, associatives,…) et d'apporter des conclusions constructives et rapides au travail commun réalisé.

Les questions du pilotage, d'horaires correspondant à la vie moderne, d'une pause méridienne adaptée, des pics de vigilance des élèves, des activités du soir éducatives et ludo-éducatives, des intervenants et de leur formation, celles des coûts communaux, doit être au cœur de ce défi.

Nous pourrons ainsi définir l'organisation d'une semaine type dans nos établissements scolaires, fixer les horaires définitifs et répondre, dans l'intérêt des enfants, aux incertitudes des parents, des équipes municipales et des équipes enseignantes.

Je relève votre proposition d'un "Comité de suivi" qui permettra d'apporter les adaptations utiles à mesure de la mise en place de cette réforme. Car, il va de soi, qu'un deuxième moment d'octobre 14 à mars 15 consistera à construire plus sereinement un projet éducatif territorial pour voir la rentrée 2015 être véritablement le point de départ d'une organisation structurée, performante et partagée, à la hauteur de nos ambitions communes.

Je rétablirai la commission de sécurité aux abords des écoles, malheureusement rendue inopérante par mon successeur, le maire sortant.

 


2- Question relative au thème « Adaptation des infrastructures et du matériel aux besoins des élèves»

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos engagements sur la construction d’écoles publiques et d’équipements sportifs

? Les capacités d’accueil du service de restauration scolaire

? L’adaptation des locaux à toutes les activités pratiquées dans les écoles : scolaires et périscolaires et la taille des écoles

? Votre projet par rapport à la fusion des écoles Pierre Grenier et Point du Jour

? L’adaptation des locaux et du mobilier scolaire à l’âge des enfants

? Les investissements pour rendre accessibles le plus rapidement possible toutes les écoles primaires aux élèves en situation de handicap. L’accueil des élèves en situation de handicap durant les activités périscolaires. Le développement du numérique à l’école et des apprentissages de langues étrangères. Le prolongement aux lycées des dispositifs permettant aux jeunes boulonnais de pratiquer du sport ou des activités culturelles (à date en classes élémentaires et collèges; ex : classes CHAM, CHAD)

Réponse de la liste de Pierre Mathieu Duhamel :Notre rôle doit être de garantir pour tous les établissements les moyens d’obtenir de bons résultats. Il sera aussi d'offrir les moyens capables de faire entrer nos écoles et ceux qui les font vivre, les enseignants et directeurs d'école, dans une nouvelle ère éducative et culturelle. Il convient de lancer la construction du 5 ème collège et du 2 ème lycée. Les discussions avec la Région, malmenées par l'entêtement du Maire actuel, devront reprendre dés avril.

C'est en mettant en perspective l'installation d'un campus universitaire sur l'île Seguin que nous dessinerons une filière d'excellence bien tracée à Boulogne-Billancourt, dont le lycée peut-être partie prenante et tirer parti. La diminution des investissements sur le mandat précédent aboutit à un retard évident sur la rénovation pure et simple des bâtiments scolaires primaires de notre ville. Ecole Billancourt, Denfert Rochereau, Escudier, Castéjà,…, je constate mois après mois la dégradation de nos écoles. Il en va de même de l'atmosphère de travail en classe, des couleurs, des éclairages et du mobilier pour lesquels j'aimerais que nous menions une réflexion réelle quant aux nouveaux usages par les générations actuelles et futures. Nous veillerons également à adapter les différents établissements à l'accueil des élèves en situation de handicap. Nous avons la ferme volonté de renforcer les liens entre éducation nationale et ville pour déployer un réseau d'AVS conforme aux besoins.  Un plan numérique devra être entrepris à grande échelle et sur 5 ans. Il sera construit en complète collaboration avec l'éducation nationale et les directeurs d'école de notre ville, en arbitrant entre les tableaux numériques et les tablettes numériques, voir un mix entre différentes options. Quand on parle d'une pause méridienne qui s'allongerait, je préconise également que nous menions une réflexion sur les salles communes des écoles : salles de restauration et salles d'activités. La ville doit rebâtir son partenariat avec les écoles et les enseignants de Boulogne-Billancourt. Ils sont le cœur battant d'un projet éducatif, culturel, sportif, etc…, et restent demandeurs de propositions. Nous devons leur soumettre tout ce qui peut contribuer à l'ouverture sur le monde : arts à l'école, théâtre pendant le temps scolaire et hors temps scolaire, interventions d'associations culturelles, découvertes des mondes professionnels, … Les écoles, centres de vie du quartier et, pourquoi pas, "centres culturels complémentaires" pour rapprocher au plus près des boulonnais, au cœur des quartiers, les propositions artistiques de nos institutions et artistes.

L'anglais enfin est un autre outil nécessaire pour la compréhension du monde et la réussite des jeunes. Nous déploierons des locuteurs natifs et soutiendront les équipes éducatives, la formation en langue, pour promouvoir dés le plus jeune âge l'apprentissage de l'anglais parlé.

En ce qui concerne les dispositifs SHAMusique, SHADanse et sport, nous développerons la continuité du cursus jusqu'au lycée compris. Nous avons aussi l'ambition de lancer des classes CHAThéâtre primaires et secondaires.

Il convient de laisser libre cours aux initiatives, à la créativité, aux innovations, aux projets pédagogiques qui révèlent les talents des élèves comme des enseignants. Notre ville, sous couvert de l'éducation nationale, sera donc attentive à soutenir nos établissements en ce sens.

 

3- Questions relatives au thème « Faire vivre la coéducation dans l’école et sur les territoires »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître les moyens que vous comptez mettre en œuvre pour :

? Mettre en place un dispositif pour les enfants du secondaire exclus temporairement

? Faire dialoguer régulièrement parents, enseignants, directeurs, animateurs, ATSEM, associations et élus afin de faire avancer des projets communs, construits sur des diagnostics partagés

Réponse de la liste de Pierre Mathieu Duhamel :Les espaces parents ou "salle des parents" sont des expériences qui ont déjà été menées. J'y suis favorable à condition qu'elles soient une réponse adaptée aux besoins, en concertation avec les enseignants. Comme vous l'indiquez, il faudra alors mener des réflexions en commun avec les différents intervenants dans les écoles et agir sur la base de diagnostics partagés. Pour autant, à l'heure où les activités périscolaires doivent se développer, il faudra réfléchir ensemble à la façon dont les parents pourraient en effet contribuer à l'animation de la vie des écoles. Le Maire et ses adjoints n'ont pas vocation non plus à être les seuls initiateurs d'innovations. Nous accompagnerons volontiers ce qui améliore l'épanouissement des enfants, la réussite des élèves et la fluidité des relations entre les acteurs de l'éducation. Les collectivités territoriales ont des compétences importantes quant au suivi social, quant à la vie associative, quant à leur rôle pour les écoles, collèges et lycées. Il faudra donc renforcer ce partenariat essentiel et réfléchir avec elles (Ville, CG92 et Région) à améliorer ensemble le contexte éducatif, ce qui entoure, accompagne et soutient une bonne politique d’éducation : l’aide à la parentalité, l’accompagnement des jeunes hors les établissements, l’organisation du tutorat étudiant, la découverte des mondes professionnels et des métiers, la solidarité, la politique sociale, la culture, l’éducation populaire, etc…

 

4- Questions relatives au thème « Une restauration scolaire de qualité, accessible à tous»

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos choix et votre programme d’action pour :

? Garantir l’accès à la cantine pour tous les enfants

? Une politique tarifaire équitable pour les familles

? Une tarification sur ce qui est « consommé » et non « au forfait »

? Que la restauration scolaire devienne un véritable temps éducatif

? Le respect des normes et de la qualité nutritionnelle

? La priorité donnée aux produits locaux et issus de l’agriculture biologique

Je maintiendrai la préparations des repas en cœur de ville, par nos soins, dans la cuisine centrale de notre ville. La politique tarifaire sera poursuivie telle qu'elle doit l'être pour accueillir tous les enfants, quelque soit le contexte social, la solidarité restant la ligne de conduite et l'éthique de notre grille de tarifs. Elle sera, bien entendu, abordée dans une commission ad hoc capable d'approfondir aussi l'ensemble des questions nutritionnelles de nos écoles. Nous étudierons toutes propositions dans le cadre des commissions de cantines scolaires, restant ouverts à toutes suggestions d'améliorations. Nous proposerons avec le Dr Jean-Michel Cohen, à mes cotés dans l'équipe, d'améliorer l'offre de restauration scolaire : Formation spécifique des cuisiniers de la ville, formation au goût et aux découvertes culinaires, menus équilibrés et diffusés par mail aux parents d'élèves, propositions et conseils par mail hebdomadaires ou quotidiens pour les repas du soir (complémentaire du repas du midi à l'école)

 

Posté par fcpebb à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 20 mars

Question-réponse aux candidats aux élections municipales de Boulogne-Billancourt : liste de Pierre Christophe Baguet

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt interpelle les candidats aux élections municipales sur différents thèmes; ci-dessous les questions posées et les réponses reçues de la part de la liste conduite par Pierre Christophe Baguet.

 

1- Questions relatives au thème « Une école qui vit aux rythmes des enfants »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos choix concernant :

? L’organisation des activités périscolaires et leur adaptation aux enfants dès septembre 2014

? L’adaptation des emplois du temps aux pics de vigilance des élèves

? Le coût des activités périscolaires pour les familles, voire leur gratuité éventuelle

? La formation des personnels encadrants et les taux d’encadrement

? La construction d’un projet éducatif de territoire, tenant compte de l’ensemble des ressources locales, et associant tous les partenaires

? La création d’un comité de suivi de la mise en place de la réforme des nouveaux rythmes scolaires, auquel les parents seront associés

? La création de commissions de sécurité aux abords des écoles et d’un plan de sécurisation des traversées des axes dangereux pour les élèves

Réponse de la liste de Pierre Christophe Baguet :Pour répondre précisément à la question que vous m’avez posée sur les rythmes des enfants, je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint ma lettre ouverte aux parents des écoles maternelles et élémentaires de Boulogne-Billancourt à propos de la réforme des rythmes scolaires.

 

2- Question relative au thème « Adaptation des infrastructures et du matériel aux besoins des élèves»

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos engagements sur la construction d’écoles publiques et d’équipements sportifs

? Les capacités d’accueil du service de restauration scolaire

? L’adaptation des locaux à toutes les activités pratiquées dans les écoles : scolaires et périscolaires et la taille des écoles

? Votre projet par rapport à la fusion des écoles Pierre Grenier et Point du Jour

? L’adaptation des locaux et du mobilier scolaire à l’âge des enfants

? Les investissements pour rendre accessibles le plus rapidement possible toutes les écoles primaires aux élèves en situation de handicap. L’accueil des élèves en situation de handicap durant les activités périscolaires. Le développement du numérique à l’école et des apprentissages de langues étrangères. Le prolongement aux lycées des dispositifs permettant aux jeunes boulonnais de pratiquer du sport ou des activités culturelles (à date en classes élémentaires et collèges; ex : classes CHAM, CHAD)

Réponse de la liste de Pierre Christophe Baguet :Désireuse d’apporter à chacun les meilleures conditions d’apprentissage, notre ville adapte depuis de nombreuses années les infrastructures et le matériel aux besoins de ses élèves.

Pour répondre à la forte croissance démographique de notre ville, nous adaptons en permanence la carte scolaire. Une nouvelle école des sciences et de la biodiversité sera ainsi ouverte dès la rentrée 2014 et un troisième groupe scolaire verra le jour sur le Trapèze.

Pour faciliter le sport et les activités périscolaires, notre commune a également adopté en juillet 2013 un schéma des sports de plein air qui prévoit d’investir 45 millions d’euros supplémentaires pour créer des installations mises à disposition des jeunes et des scolaires : terrains de tennis, de football et pour la première fois à Boulogne-Billancourt, la création d’un terrain de rugby. Dans les prochaines années, 2 gymnases supplémentaires seront également livrés en 2014 et 2016 ainsi qu’un complexe omnisport de 4 500 m² sur l’île Seguin.

Je vous rappelle enfin que les boulonnais pourront profiter de la piscine Molitor dès le mois de mai 2014 et que le Conseil Général porte un projet de piscine de plein-air sur l’Île de Monsieur, qui sera accessible par passeur.

Pour répondre à votre question sur le projet de fusion des écoles Pierre Grenier et Point du Jour, ce dossier est suspendu à la décision du directeur des services académiques et qu’il n’y aura pas de mise en œuvre de ce projet  en septembre 2014.

Le mobilier scolaire acheté pour nos écoles est bien évidemment adapté, dans le respect des enfants et en fonction de leur taille et de leur âge.

Conformément à la loi, nous avons également œuvré à rendre accessibles nos établissements recevant du public : 88% des voiries communales et des établissements recevant du public sont déjà accessibles. D’ici la fin de l’année, la ville votera un agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP) qui permettra de planifier et de prévoir budgétairement la mise en accessibilité des écoles et établissements recevant du public.

Depuis mon élection en 2008, j’ai fait du numérique et de l’apprentissage des langues étrangères deux de mes priorités pour les jeunes Boulonnais : 600 ordinateurs et 20 tableaux numériques ont ainsi été mis à disposition. Notre ville prévoit également de connecter toutes les écoles de la ville au Très Haut Débit Filaire, et d’équiper les classes de tablettes numériques. En ce qui concerne les langues étrangères, j’ai fait le choix de recruter un locuteur natif par école élémentaire pour permettre à chaque enfant de s’initier à la langue de Shakespeare dès son plus jeune âge. Nous avons également créé la première école publique bilangue de France et développé des cours d’allemand dans certaines écoles primaires. Nous allons poursuivre l’apprentissage de l’anglais dans nos écoles et nos centres de loisirs avec l’intervention croissante des locuteurs natifs, et la création de nouvelles sections internationales. Nous allons former le personnel des centres de loisirs, des cantines, des bibliothèques et des médiathèques, afin qu’il soit sensibilisé à l’Anglais et à l’usage des nouvelles technologies.

La construction du 5ème collège public et du 3ème lycée public est en cours avec une orientation spécifique pour les sciences et des classes préparatoires passerelles, en collaboration avec l’université Paris 6 Pierre et Marie Curie.

Comme vous me l’écrivez, les écoles de notre ville disposent de classes à horaires aménagés qui sont prolongées au collège grâce à l’existence d’emplois du temps spécifiques. Il me parait adapté et judicieux de permettre à nos élèves de poursuivre leurs activités et l’exercice de leur passion artistique ou sportive dans le cadre du lycée.

Nous avons signé au cours du mandat un contrat collège/sport avec chaque établissement public de la ville et l’Éducation Nationale.

Après la mise en place de CHAM, nous avons créé les CHAD, et je viens d’intervenir auprès du DASEN pour la création de CHAT (Théâtre).

 

3- Questions relatives au thème « Faire vivre la coéducation dans l’école et sur les territoires »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître les moyens que vous comptez mettre en œuvre pour :

? Mettre en place un dispositif pour les enfants du secondaire exclus temporairement

? Faire dialoguer régulièrement parents, enseignants, directeurs, animateurs, ATSEM, associations et élus afin de faire avancer des projets communs, construits sur des diagnostics partagés

Réponse de la liste de Pierre Christophe Baguet :Afin de faire vivre « la coéducation » que vous appelez de vos vœux, nous avons mis en place les dispositifs suivants :

Les enfants du secondaire, exclus temporairement, sont pris en charge par le centre social dans le cadre du programme de réussite éducatif de l’ACSE, validé par le CLSPD (Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance), auquel les parents d’élèves participent.

Les parents sont régulièrement consultés et peuvent dialoguer avec les services de la ville et les équipes pédagogiques des écoles grâce aux conseils d’école, aux commissions de restauration ou aux commissions organisées dans les centres de loisirs.

Ce dialogue fructueux et auquel je suis tout particulièrement attaché nous permet de construire depuis de longues années une politique éducative respectueuse des opinions de chacun.

 

4- Questions relatives au thème « Une restauration scolaire de qualité, accessible à tous»

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos choix et votre programme d’action pour :

? Garantir l’accès à la cantine pour tous les enfants

? Une politique tarifaire équitable pour les familles

? Une tarification sur ce qui est « consommé » et non « au forfait »

? Que la restauration scolaire devienne un véritable temps éducatif

? Le respect des normes et de la qualité nutritionnelle

? La priorité donnée aux produits locaux et issus de l’agriculture biologique

 Réponse de la liste de Pierre Christophe Baguet :L’accès universel à ce service essentiel est garanti dans toutes les écoles élémentaires et maternelles de la ville.

Un tarif social de 50 centimes d’euros a été mis en place pour répondre aux besoins des familles en grande difficulté et aucune augmentation n’a eu lieu au cours des trois dernières années.

La tarification des repas est faite en fonction de ce qui est consommé et non au forfait. De même les études sont gratuites pour les tranches A et B du quotient familial.

L’organisation de la pause méridienne est placée sous la responsabilité des équipes d’animation et s’inscrit dans le projet de chaque équipe éducative.

Pour s’assurer du respect des normes et de la qualité nutritionnelle des repas servis, les menus sont systématiquement élaborés en lien avec une diététicienne, sous le contrôle des commissions cantines ouvertes aux parents d’élèves. (Équilibre calculé sur un mois)

Une part importante est donnée aux produits locaux et biologiques. Nous organisons ainsi une fois par mois un repas dont les produits sont issus des circuits courts et une fois tous les 15 jours un repas constitué d’aliments issus de l’agriculture biologique. J’envisage avec mon équipe d’aller encore plus loin et d’atteindre les 20% de repas bio servis.

Posté par fcpebb à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 18 mars

Question-réponse aux candidats aux élections municipales de Boulogne-Billancourt : liste « L’humain d’abord »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt interpelle les candidats aux élections municipales sur différents thèmes; ci-dessous les questions posées et les réponses reçues de la part de la liste « L’humain d’abord » dont la tête de liste est Isabelle Goïtia.

Nous publierons au fur et à mesure les réponses des autres listes dès que nous les aurons reçues.

 

1- Questions relatives au thème « Une école qui vit aux rythmes des enfants »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos choix concernant :

? L’organisation des activités périscolaires et leur adaptation aux enfants dès septembre 2014

? L’adaptation des emplois du temps aux pics de vigilance des élèves

? Le coût des activités périscolaires pour les familles, voire leur gratuité éventuelle

? La formation des personnels encadrants et les taux d’encadrement

? La construction d’un projet éducatif de territoire, tenant compte de l’ensemble des ressources locales, et associant tous les partenaires

? La création d’un comité de suivi de la mise en place de la réforme des nouveaux rythmes scolaires, auquel les parents seront associés

? La création de commissions de sécurité aux abords des écoles et d’un plan de sécurisation des traversées des axes dangereux pour les élèves

 

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : La problématique de la réforme des rythmes scolaires a été très mal engagée de la part du gouvernement : le décret décidé sans concertation suffisante tant au niveau des parents que des  enseignants, est en l'état inacceptable. Nous pensons que  la question des rythmes ne peut à elle seule résoudre les problèmes liés à la réussite scolaire. Occupant tout l'espace médiatique, elle occulte les problèmes de fond que constitue la réussite de tous les élèves.

Avec ce décret un transfert de charge s'opère en direction des communes à qui revient l'organisation des activités périscolaires et du recrutement d'intervenants formés et qui pose la question de leur gratuité.

Connaissant les inégalités de ressources des communes cette disposition aggravera les inégalités.

Pour les parents, les nouveaux emplois du temps sont difficiles à gérer, compte tenu des horaires irréguliers.

Sur Boulogne-Billancourt, nous savons que la concertation n'a pas vraiment été au rendez-vous dans l'élaboration des nouveaux rythmes scolaires. Au final, on peut s'interroger sur ce que les élèves vont vraiment gagner dans tout ça.

Les enfants devraient être les premiers bénéficiaires de cette réforme. L'objectif affiché par le gouvernement était d'améliorer les conditions d'accueil et de réussite des élèves. Pour autant et compte tenu des incertitudes et du manque de moyens supplémentaires accordés pour la mise en œuvre de cette réforme, son application devient un vrai casse-tête pour les enseignants, les parents et les municipalités. Dans ce contexte tendu,  l'intérêt des enfants n'est plus la priorité et leurs conditions de vie à l'école peut même s'avérer moins favorables qu'avant.

 Nous demandons donc que le décret soit abrogé et récrit dans la plus large concertation, (parents, enseignants, collectivités),

Si le décret perdure, les questions soulevées par la FCPE se révèlent incontournables pointant tous les aspects problématiques du texte. Nous nous prononçons pour la gratuité des activités périscolaires, pour la mise en place d'un  comité de suivi de la réforme et pour que les moyens nécessaires soient débloqués pour avoir des intervenants formés et en nombre suffisant.

 

2- Question relative au thème « Adaptation des infrastructures et du matériel aux besoins des élèves»

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos engagements sur la construction d’écoles publiques et d’équipements sportifs

 

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : Dans le cadre de l'aménagement des anciens terrains Renault, la municipalité a largement sous estimé les besoins en équipements scolaires. Le groupe scolaire "Robert Doisneau" se retrouve saturé et dans l'incapacité d'accueillir tous les enfants sectorisés dans dans périmètre. Il en résulte des conditions d'accueil et d'apprentissage dégradées.

Cette situation est également le résultat d'une sectorisation inadaptée dont l'objectif inavoué est d'éviter le mélange des populations issus du nouveau quartier et de la cité du Pont de Sèvres.

Une solution provisoire pour désengorger Robert Doisneau aurait été de modifier la sectorisation vers le groupe scolaire Castéja. Pour des raisons purement idéologiques, la municipalité a préféré maintenir l'école Doisneau en situation de saturation au lieu de favoriser la mixité.

La question de la saturation touche aujourd'hui le collège Jean Renoir qui accueille 800 élèves alors que sa capacité maximale est de 700 élèves.

Là encore, les majorités municipales successives ont été incapables d'anticiper les besoins et la construction d'un nouveau collège dans le sud de Boulogne devient indispensable.

Outre la construction d'un nouveau collège, il est essentiel de revoir la sectorisation de Jean Renoir. Aujourd'hui, la sectorisation de ce collège comprend les deux cités  populaires de Boulogne à savoir la cité du Pont de Sèvres et Pierre Grenier.

Nous sommes très attachés à la mixité sociale, à l'apprentissage du vivre ensemble. Il faut revoir cette sectorisation. Nous avons d'ailleurs des inquiétudes quant à la sectorisation du futur collège prévu dans le nouveau quartier. Il y a fort à parier que là encore la municipalité jouera la carte de la ségrégation sociale. Nous serons aux côtés des fédérations de parents d'élèves et des enseignants pour garantir une sectorisation harmonieuse qui favorise le vivre ensemble et la réussite de tous les élèves.

Enfin, nous nous réjouissons que le projet d'un nouveau lycée se concrétise enfin. Mais que de temps perdu par la majorité actuelle qui a fait preuve d'irresponsabilité dans ce dossier. La situation est d'autant plus préoccupante que le lycée Jacques Prévert est saturé et sera dans l'incapacité d'accueillir tous les élèves à la rentrée 2015/2016.

En ce qui concerne les équipements sportifs, tout le monde s'accorde à dire que Boulogne est sous dimensionnée dans ce domaine et a pris beaucoup de retard. Depuis trop longtemps Boulogne est livrée aux appétits des spéculateurs immobiliers. Pour cette raison, les équipements publics et sportifs sont passés à la trappe et les boulonnais se retrouvent contraints de pratiquer leur sport ailleurs que dans leur ville.

L'aménagement des 70 hectares des terrains Renault représentait une occasion inespérée pour doter la ville d'équipements sportifs modernes, accessibles à tous et notamment aux scolaires. JP Fourcade comme PC Baguet ont complètement loupé le coche.

Notre liste propose d'implanter des terrains et équipements sportifs sur l'Ile Seguin et de construire une deuxième piscine en bord de Seine. Nous demandons également la mise en place d'un système de tarification basé sur un quotient familial juste qui faciliterait l'accès au sport pour tous les boulonnais. Nous demandons également la remunicipalisation de la piscine afin de mieux maîtriser son utilisation notamment pour les scolaires ainsi que son coût.

 

Question FCPE ? Les capacités d’accueil du service de restauration scolaire

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : Nous faisons le constat que le nombre de demi-pensionnaires progresse. Les conditions d'accueil se dégradent au détriment du bien être des enfants. Certains directeurs en profitent pour interdire l'accès à la cantine à des enfants dont l'un des parents est au chômage. Cette pratique est scandaleuse. D'autres solutions existent notamment l'extension de la pause méridienne qui permettrait de généraliser la mise en place de deux services de restauration.

Question FCPE ? L’adaptation des locaux à toutes les activités pratiquées dans les écoles : scolaires et périscolaires et la taille des écoles

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : Nous voulons des écoles à taille humaine où enfants, enseignants et personnels des écoles travaillent dans de bonnes conditions. Il nous parait également important de construire des écoles de plain pied.

 

Question FCPE ? Votre projet par rapport à la fusion des écoles Pierre Grenier et Point du Jour

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : Nous sommes favorables à la fusion de ces deux écoles en un seul groupe scolaire regroupant des classes de maternelle et d'élémentaires. Les municipalités de droite ont sur ce dossier aussi privilégié la discrimination sociale en maintenant ce mur de la honte qui sépare depuis trop longtemps l'école des "riches" et l'école des "pauvres". Cette situation est intolérable car elle renvoie chaque famille à sa condition sociale et creuse toujours plus les inégalités.

 

Question FCPE ? L’adaptation des locaux et du mobilier scolaire à l’âge des enfants

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : Ce sujet est important pour la santé des enfants mais aussi pour faciliter leur apprentissage. Si le mobilier des classes de maternelle est généralement adapté à la taille des enfants, cela n'est pas toujours le cas dans les écoles élémentaires, notamment en CP où trop d'élèves ont encore les pieds suspendus dans le vide. Nous voulons que la municipalité dote progressivement toutes les écoles élémentaires en mobilier ergonomique adaptable aux besoins de l'enfant. Il faut également en finir avec les cartables trop lourds qui maltraitent le dos de nos enfants.

La ville doit développer le matériel numérique pour, entre autre, alléger les cartables. Trop d'écoles négligent encore aujourd'hui la posture des élèves en classe.

 

Questions FCPE ? Les investissements pour rendre accessibles le plus rapidement possible toutes les écoles primaires aux élèves en situation de handicap. L’accueil des élèves en situation de handicap durant les activités périscolaires. Le développement du numérique à l’école et des apprentissages de langues étrangères. Le prolongement aux lycées des dispositifs permettant aux jeunes boulonnais de pratiquer du sport ou des activités culturelles (à date en classes élémentaires et collèges; ex : classes CHAM, CHAD)

Réponse de la liste 'l'humain d'abord". Il est en effet nécessaire que la municipalité investissent dans l'adaptation des locaux pour que les élèves en situation de handicap puissent suivre une scolarité normale. Mais cela doit aussi aller de pair avec des investissements supplémentaires au niveau de l'éducation nationale pour affecter du personnel spécialisé dans l'accompagnement des élèves souffrant de handicap. Nous demandons à ce que le futur lycée intègre les classes à horaires aménagées.

 

3- Questions relatives au thème « Faire vivre la coéducation dans l’école et sur les territoires »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître les moyens que vous comptez mettre en œuvre pour :

? Mettre en place un dispositif pour les enfants du secondaire exclus temporairement

? Faire dialoguer régulièrement parents, enseignants, directeurs, animateurs, ATSEM, associations et élus afin de faire avancer des projets communs, construits sur des diagnostics partagés

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : L'exclusion temporaire ne doit pas pouvoir être prononcée sans accompagnement, ni sans qu'une aide ne soit proposée aux familles.

L'implication des parents dans la scolarité de leurs enfants est un élément important pour créer les conditions de la  réussite scolaire. Il me parait important de développer des espaces de rencontre entre les parents mais aussi entre les parents et les membres de la communauté éducative pour mieux se connaître.

 

4- Questions relatives au thème « Une restauration scolaire de qualité, accessible à tous»

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos choix et votre programme d’action pour :

? Garantir l’accès à la cantine pour tous les enfants

? Une politique tarifaire équitable pour les familles

? Une tarification sur ce qui est « consommé » et non « au forfait »

? Que la restauration scolaire devienne un véritable temps éducatif

? Le respect des normes et de la qualité nutritionnelle

? La priorité donnée aux produits locaux et issus de l’agriculture biologique

 

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : Nous souscrivons à l'ensemble de ces propositions qui font partie de nos premières revendications ; Prioritairement,il faut redéfinir une nouvelle politique tarifaire pour tendre à une véritable  progressivité de la tarification en fonction du quotient familial.

Pour compléter les réponses apportées à votre questionnaire, nous vous transmettons notre projet "L'Humain d'abord" à Boulogne-Billancourt. Je vous communique également un lien pour visionner notre petit film de campagne dans lequel nous évoquons des problématiques scolaires à Boulogne-Billancourt.

 

Posté par fcpebb à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 13 novembre

Réforme des rythmes scolaires : une nouvelle organisation pour améliorer les apprentissages des élèves

 La Fédération des Conseils de Parents d’Elèves de Boulogne

fcpe_rythme

vous informe sur la réforme des rythmes scolaires :

Une nouvelle organisation pour améliorer les apprentissages des élèves

La réforme des rythmes scolaires sera à l’ordre du jour du prochain conseil d’école. La FCPE  est et restera présente pour aider à définir les modalités pratiques d’application dans chaque école et dans chaque centre de loisirs.

 

Pourquoi cette nouvelle organisation ? L’échec à l’école est un phénomène préoccupant : "Quatre écoliers sur dix, soit environ 300 000 élèves, sortent du CM2 avec de graves lacunes : près de 200 000 d’entre eux ont des acquis fragiles et insuffisants en lecture, écriture et calcul ; plus de 100 000 n’ont pas la maîtrise des compétences de base dans ces domaines", pointait déjà le Haut Conseil de l’Education en 2007. Le retour à une semaine de classe où les apprentissages sont répartis sur 4,5 jours est bénéfique pour les élèves selon les chrono-biologistes.

 

Quand ? sur la ville de Boulogne l’application se fera en sept 2014

 

Comment ? Le Directeur Académique des Services de l'Education Nationalefixera l'organisation de la semaine scolaire (dont la demi-journée supplémentaire : mercredi ou samedi) et des journées => UNE organisation identique pour toutes les écoles maternelles de la ville et UNE AUTRE pour les écoles élémentaires. L’inspection académique a transmis, ce mois-ci, une proposition aux écoles maternelles et 3 propositions pour les écoles élémentaires  (émanant des différentes commissions organisées depuis le début de l’année par la Mairie de Boulogne). Ces propositions doivent être présentées avant le 15/11 en  conseil d’école qui émet un avis (ou émet une autre proposition). Il s’agit que d’une consultation des conseils d’école.

La Fédération des Conseils de Parents d’Elèves, avec d’autres associations de la ville, s’est déjà exprimée auprès de l’inspection académie sur les questions qui restent en suspend (tarification, moyens humains, etc) et regrette que les propositions transmises par l’inspection académique ne reflètent par toutes les idées soulevées lors des commissions (auxquelles bon nombre de parents bénévoles ont participé). Nous restons mobilisés et nous vous invitons à nous contacter pour toute information complémentaire : Quels éléments vous paraissent indispensables de maintenir dans les prochains rythmes scolaires, quels éléments vous paraissent indispensables de modifier dans les prochains rythmes scolaires, quelle préférence avez-vous pour la demi-journée supplémentaire : le mercredi matin ou le samedi matin, quels horaires de prise en charge de votre enfant vous conviendrait-il : 8h ou 8h30 ?jusque 18h, jusque 18h30? ...

Posté par fcpebb à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]