FCPE Boulogne-Billancourt

lundi 12 novembre

Pour une sectorisation des écoles du Trapèze

Dans le quartier du Trapèze, trois écoles de Boulogne-Billancourt ont une particularité : elles n'ont pas de sectorisation définie. La mairie inscrit les familles où bon lui semble, sans se référer à leurs adresses. Depuis plusieurs années, la FCPE demande que des secteurs soient définis pour ces trois écoles : l'école Doisneau, l'école des Sciences et de la Biodiversité, et l'école du Numérique. Chaque année, la municipalité remet cette décision à l'année suivante, et se garde la possibilité d'affecter les familles comme elle le souhaite. C'est ainsi que des familles résidant au pied de l'école Robert Doisneau sont scolarisées à l'école du Numérique, à quinze minutes à pied.

L'année dernière, cette situation avait entrainé de sérieuses difficultés : toutes les nouvelles familles avaient été inscrites à l'école du Numérique, ce qui avait entrainé d'importantes baisses d'effectifs dans les autres écoles, et le risque de fermetures de classes. Nous avions du nous mobiliser pour que les familles soient transférées au cas par cas dans un établissement plus proche de leur domicile, alors qu'il aurait été plus simple de prévoir une sectorisation équilibrée dès le départ.

Cette année encore, la municipalité refuse de définir des secteurs pour ces écoles. Il nous a été répondu que les familles pourraient solliciter les élus pour demander un transfert. Pourquoi mettre les familles en position de demander une faveur simplement pour être scolarisées à proximité de leur domicile? Ce devrait être la moindre des choses! Et ce n'est pas très juste pour les parents qui n'auraient pas cette information.

C'est pourquoi, dans un souci de transparence, la FCPE demande que des secteurs soient enfin créés pour chaque école. Les familles résidant à l'ouest de l'avenue Emile Zola pourraient par exemple être scolarisées à l'école Robert Doisneau ; celles résidant entre Emile Zola et la rue de Meudon à l'école des Sciences et de la Biodiversité ; et les familles résidant à l'est de la rue Nationale pourraient être scolarisées à l'école du Numérique. Cette cohérence géographique permettrait également une plus grande stabilité des effectifs.

Posté par fcpebb à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


vendredi 09 novembre

Non aux suppressions de postes dans le second degré!

La FCPE appelle les parents d'élèves à se mobiliser le 12 novembre contre les suppressions de postes et à rejoindre les cortèges syndicaux pour exiger des moyens pour l'Education nationale.

Au moment de la mise en oeuvre de réformes d'ampleur pour notre système éducatif, le gouvernement fait le choix de réduire le nombre de postes dans le second degré. Ce choix est d'autant plus incohérent que dans les réformes du bac et du lycée général et technologique, comme dans la réforme de l'enseignement professionnel, l'accompagnement des élèves est présenté comme central aussi bien pour leur réussite que pour construire leur parcours d'orientation. Or cet accompagnement nécessite des adultes formés et en nombre suffisant auprès des jeunes.

Réduire le nombre de postes, c'est aussi faire le choix de l'aggravation des inégalités ; inégalités dans l'offre éducative des établissements ou encore dans l'accès à un service public de proximité. La diminution annoncée du nombre de CIO en est un exemple criant.

L'éducation n'est pas une charge, mais un investissement pour l'avenir afin que notre école cesse d'être le lieu où se renforcent les inégalités sociales.

Posté par fcpebb à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 07 novembre

Classes à Horaires Aménagés à Boulogne-Billancourt

Les élèves de Boulogne-Billancourt ont la chance de pouvoir profiter d'une Classe à Horaires Aménagés Musique (CHAM - Ecole élémentaire Billancourt et Collège Landowski) et d'une Classe à Horaires Aménagés Danse (CHAD - Ecole élémentaire Ferdinand Buisson et Collège Jean Renoir). La FCPE de Boulogne-Billancourt est très attachée à ces dispositifs, et convaincue de leur importance pour démocratiser l’accès à la culture.

Pour compléter le dispositif, l'Union Locale FCPE a fait trois propositions à la Directrice Académique et à la municipalité : la première porte sur le fonctionnement actuel des classes CHAD ; la seconde porte sur le suivi des classes CHAM et CHAD après le collège ; la troisième porte sur la possibilité de créer une Classe à Horaires Aménagés Sport (CHASE), comme il en existe dans d’autres départements.

Concernant les classes CHAD : nous constatons depuis plusieurs années que le dispositif est en difficulté. Les CHAD sont en sous-effectif à Jean Renoir alors que de nombreux candidats (issus de l’école élémentaire Ferdinand Buisson) ne sont pas retenus par le conservatoire. Ce dernier sélectionne souvent des élèves scolarisés dans d’autres établissements, notamment dans des collèges parisiens, ou dans le privé. Nous regrettons ce fonctionnement qui pénalise le collège Jean Renoir et fragilise le dispositif. Si le conservatoire ne peut adapter son niveau d’exigence au grand nombre de places vacantes, il pourrait être possible d’élargir le dispositif à un autre établissement. L’école de danse de Boulogne, par exemple, se situe dans les mêmes locaux que le conservatoire et propose également un enseignement de qualité.

Concernant le suivi des classes CHAM et CHAD après le collège : nous regrettons que ces dispositifs ne soient pas suivis au lycée. Les élèves qui souhaitent poursuivre ces parcours sont obligés de rejoindre un établissement parisien à l'entrée en seconde. C’est regrettable pour les établissements boulonnais qui voient parfois partir certains de leurs meilleurs élèves. Il nous semblerait préférable que des classes CHAM et CHAD soient proposées dans l'un des lycées boulonnais. Cette option pourrait être étudiée, soit pour le lycée Jacques Prévert, soit pour le nouveau lycée.

Concernant les classes CHASE : de nombreux parents regrettent qu'il ne soit pas proposé de Classes Horaires Aménagés Sport à Boulogne-Billancourt. Le club omnisports de Boulogne-Billancourt, l’ACBB, a un rayonnement régional voire national de premier ordre. Certaines sections proposent des entrainements spécifiques  pour les élèves en CHASE, mais les collèges boulonnais ne prévoient pas cette possibilité - les jeunes concernés sont donc scolarisés à Paris, ou dans le privé. Nous sommes convaincus qu'avec la place prépondérante du sport dans le cœur des jeunes boulonnais, et la forte implantation de l'ACBB, une Classe Horaires Aménagés Sport rencontrerait un réel succès. Ce serait un vrai plus pour les jeunes boulonnais, qui souhaitent mener de front leur scolarité et leur carrière sportive, et sont parfois obligés de renoncer à cette dernière faute d'une organisation adaptée. Ce serait également un formidable projet pour le collège concerné, et une dynamique qui profiterait à tout l’établissement. Et, à quelques années des Jeux Olympiques Paris 2024, la création d’une classe CHASE dans le département des Hauts-de-Seine nous semblerait avoir tout son sens.

Posté par fcpebb à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Aménagements aux examens pour les enfants en situation de handicap

Si votre enfant se présente à un examen ou concours au cours de l'année 2018-2019 et s’il est porteur d’un handicap défini à l'article du code de l’action sociale, il  peut bénéficier d’aménagements des conditions de passation des épreuves d'examen.

 

Les demandes d'aménagements  sont à faire au plus tard entre le 14 novembre et le 30 novembre 2018, selon les examens professionnels, bac ou brevet (D.N.B.).

 

  • 14 / 11 / 2018 : Pour les examens professionnels -> C.A.P. / B.E.P. / D.I. / Bac PRO / B.P. et B.T.S.

  • 23 / 11 / 2018 : Pour les bacs généraux et technologiques Classe de terminale seulement si modification des aménagements demandée pour les épreuves anticipées de première.

  • 30 / 11 / 2018 : Pour les épreuves anticipées des bacs généraux et technologiques et du D.N.B.

 

La famille doit impérativement envoyer un dossier complet au service médical en faveur des élèves de la D.S.D.E.N. des Hauts-de-Seine.

 

Toutes les informations et documents à remplir sont accessibles à l'adresse suivante : http://www.ac-versailles.fr/cid109575/amenagements-des-conditions-d-examens-et-concours.html

 

Les demandes peuvent aller du tiers temps supplémentaire à la présence d'un lecteur/scripteur ou scripteur uniquement, demande d’un ordinateur avec des logiciels adaptés.

 

Les élèves en dispositif ULIS et SEGPA peuvent aussi bénéficier d'aménagement. Ceux-ci ne sont pas appliqués automatiquement, il faut penser à les demander.

 

Ces aménagements sont prévus pour que chaque élève en situation de handicap soit dans des conditions favorables pour passer son examen.

 

Les dossiers seront examinés par le médecin de la MDPH qui transmettra son avis au Service Inter-académique des Examens et Concours (SIEC) et au candidat en mars 2019.

 

Attention : les aménagements en classe ne donnent pas droit automatiquement aux mêmes aménagements pour les examens. Il ne faut donc pas oublier de faire les demandes. Seules les familles ayant déposé un dossier pourront faire des recours (en cas de refus).

 

Les élèves présentant une déficience auditive, du langage ou de la parole qui se présenteront au baccalauréat peuvent demander une dispense totale ou partielle (écrit ou oral) des épreuves de langues vivantes.

Le formulaire est à demander lors de la réception du dossier d’inscription aux épreuves. Il n’est pas fourni dans le “kit de base”.

Selon les études supérieures envisagées, il est préférable de ne demander qu’une dispense partielle afin de ne pas se fermer des portes lors des demandes d’inscriptions dans certaines filières universitaires ou écoles (commerce par exemple) qui demandent un certain niveau en langue.


Enfin, les aménagements au baccalauréat ou durant l’année scolaire au lycée peuvent se perpétuer au cours des études supérieures. La demande sera à faire par  votre enfant (majeur le plus souvent) auprès du pôle santé des universités ou autres établissements.

 

Pour toute question que vous auriez face aux démarches à accomplir, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’équipe FCPE de votre établissement qui transmettra à la référente Adaptation Scolaire Handicap.

Posté par fcpebb à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 05 novembre

Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire

[#Nonauharcèlement] La 4e édition de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire se tiendra le jeudi 8 novembre 2018.

Le harcèlement à l'école commence très tôt, parfois dès la maternelle. Phénomène insidieux et complexe, il est d'autant plus difficile à détecter que les enfants qui en sont victimes restent souvent silencieux sur ce qu'ils vivent.

A Boulogne-Billancourt, l'Education Nationale a mis en place un « pôle de ressources ». Il s'agit d'une équipe de 5 personnes : une psychologue, une conseillère pédagogique et 3 directeurs d'école. Ils peuvent être contactés par toute personne (parent, directeur, enseignant, animateur...) pour évoquer une situation qui s'apparente à du harcèlement.
Le pôle de ressources vient alors à l'école rencontrer les enfants concernés (enfant « auteur », enfant « victime » et enfants « témoins »). Les parents en sont informés. Des échanges ont lieu entre les intervenants du pôle et les enfants pour permettre aux intervenants de qualifier la situation. Les intervenants donnent des conseils de conduite à tenir.

Depuis sa mise en place, plusieurs écoles ont fait appel à cette équipe et les cas se sont soldés par une résolution des problèmes ! N'hésitez pas ! La pilote du pôle de ressources est Madame Isabelle Scudeller, Conseillère pédagogique à l'Inspection de l'éducation nationale.

Posté par fcpebb à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


mardi 30 octobre

Santé environnementale à l'école

Alimentation, santé, climat...
Les questions environnementales sont au cœur de nos vies... et au cœur de celles de nos enfants.
Que doit-on exiger pour la restauration scolaire ? Comment protéger nos enfants face aux risques sanitaires ? Comment adapter les établissements aux évolutions climatiques ? 
 
La FCPE 92 met en place un groupe de travail sur ces questions de santé environnementale, ouvert à tous les adhérents.

Part de produits bio et locaux dans les cantines, repas végétariens, interdiction des barquettes en plastique, perturbateurs endocriniens, qualité de l’air intérieur dans les établissements, diagnostic amiante, pollution des sols, végétalisation des cours de récréation… Les sujets sont nombreux.
Comment mobiliser les parents sur ces questions? Comment sensibiliser les acteurs publics des Hauts-de-Seine?
Nous vous attendons nombreux le mardi 27 novembre à 20h au CDPE - 71 rue Guynemer - Issy-les-Moulineaux

Merci de vous inscrire par email cdpe@fcpe92.fr en précisant l’établissement où vous êtes adhérent(e).

Posté par fcpebb à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 23 octobre

Restauration scolaire à Boulogne-Billancourt : les 40 propositions de la FCPE

La municipalité a lancé un nouvel appel d’offres pour la restauration scolaire. Voici les attentes des parents, que nous aurions aimé voir figurer dans le cahier des charges. De nombreuses communes s'engagent pour une restauration scolaire plus ambitieuse, souvent avec des tarifs moins élevés : pourquoi Boulogne-Billancourt ne pourrait-elle pas le faire?

Approvisionnement

  1. Augmenter dès maintenant la part de produits bios à 25% (le cahier des charges ne prévoit que 15% de produits bios).
  2. Augmenter dès maintenant la part de produits locaux à 25%.
  3. Il faut être intransigeant sur la qualité des matières premières : viande « label rouge », poissons « pêche responsable », fruits 1ère gamme, pas de gros poissons ou de poissons prédateurs (contiennent plus de mercure), etc.
  4. Ne plus autoriser les additifs nocifs et établir la liste des additifs à exclure.
  5. Pas de produits "à base de" (Ex : les nuggets fait avec de la peau de poulets, les « manchons de poulets », les cordons bleus, les boulettes « à base de viandes »...). Aujourd'hui ils sont autorisés dans le cahier des charges.
  6. Pas de viande reconstituée.
  7. Exclure les viandes aux hormones et aux antibiotiques.
  8. Œufs "0" --> Pas d'œufs venant de poules élevées en batterie. Pas non plus d’œufs en poudre.
  9. Exclure certains produits ou composants nocifs de la nourriture de nos enfants : pas de matières grasses hydrogénées, pas d’huile de palme, pas d’OGM. Dresser la liste des produits à proscrire.

Composition des menus

  1. Le cahier des charges doit se baser sur le contenu du PNNS4 (qui prend en compte les nouvelles recommandations de l'OMS). Le PNNS4 est en cours de finalisation mais son contenu est déjà connu.
  2. Ne plus servir de charcuteries (produit classé cancérogène), servir moins de viande, plus de légumineuses, et pas systématiquement un produit laitier.
  3. Les représentants des parents d'élèves doivent participer à la validation des menus.
  4. Un menu végétarien une fois par semaine.
  5. Les cuisiniers doivent être formés aux alternatives aux protéines animales et il faut faire attention aux produits de remplacement (souvent des produits transformés ou ultra-transformés ou pouvant contenir des OGM…).
  6. Il faut limiter le sucre et pour cela : fixer des seuils chiffrés (ex : moins de 10 grammes pour un dessert…) et prévoir des substituts (cannelle, vanille…).
  7. Il faut également réduire le sel et prévoir des substituts (épices, herbes…).

Préparation

  1. Retour à des cantines sur place partout où c’est possible et à des petites cantines centrales en liaison chaude.
  2. Ne pas avoir de plats transformés ou ultra-transformés et demander des préparations plus artisanales à base d'un maximum de produits bruts (et non des assemblages de produits transformés). Le prestataire doit pour cela, par exemple, avoir une légumerie. Des quotas minimum de produits bruts et maximum de produits transformés doivent être définis.
  3. Moins de plats en sauce (au réchauffage, les molécules de plastique des barquettes sont liposolubles).

Moins de plastique

  1. Ne plus autoriser les barquettes en plastique, retour à des plats en inox de qualité (10/18, neutre, français...) ou à des plats en céramique ou en verre.
  2. Pas de phtalates, de BPA, DEHP, DBP, BPR, BPF, PET, PP... (perturbateurs endocriniens) et pas de dioxyde de titane.
  3. Pas d’utilisation de poches en plastique pour la conservation et le réchauffage des plats.
  4. Pas de barquette biosourcée (elles peuvent contenir des pesticides, des OGM ou d’autres perturbateurs endocriniens).
  5. Vérifier que les aliments ne sont mis dans les barquettes que quand ils sont totalement refroidis.
  6. Brider les fours et contrôler les températures de réchauffage (qui peuvent aussi libérer les substances toxiques des barquettes).

Service

  1. Afficher les menus à l'entrée du réfectoire et près des plats.
  2. Mise en place d'un retour quotidien des élèves sur chacun des éléments (ex : par voie électronique - en sortie de réfectoire).
  3. Nettoyage entre les services. Nos enfants ont le droit de manger sur des tables propres. A inclure dans le cahier des charges, précisément.
  4. Inventaires réguliers pour éviter la pénurie de couverts, de plateaux...
  5. Formation des animateurs : pour faire du repas un moment d'éducation au goût (familiariser les enfants avec des aliments sains, nouveaux) ; et pour accompagner les enfants à besoins particuliers (PAI, PPS).

Déchets

  1. Généraliser le tri des déchets dans tous les établissements.
  2. Généraliser la collecte des déchets dans tous les établissements.
  3. Généraliser le recyclage des déchets par méthanisation dans tous les établissements.
  4. Pour éviter le gâchis, les élèves devraient se servir seuls, ou, au moins, qu'il leur soit demandé la quantité qu'ils souhaitent dans leur assiette.

Contrôles

  1. Mettre en place des contrôles quotidiens par la municipalité et prévoir un budget dédié aux contrôles.
  2. S’engager dans une démarche de certification de nos cantines :
  • « Ecocert » (avec comme objectif d’atteindre le niveau 1 dans deux ans et le niveau 3 dans cinq ans)
  • et/ou « mon restau responsable ».
  1. Chaque élément du cahier des charges doit contenir un quota ou un chiffrage précis.
  2. Les fiches nutritionnelles des repas doivent être communiquées en commission des menus et/ou aux représentants des parents.
  3. Les fiches techniques des barquettes doivent être communiquées pour vérifier la non-présence de certaines substances toxiques.

Et aussi…

  1. Prenez la parole ! Envoyez-nous vos propositions à fcpe.boulogne@gmail.com

 

Posté par fcpebb à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 19 octobre

Réforme du lycée

La réforme du lycée annoncée l’an passé se concrétisera dès cette année pour les enfants actuellement en seconde.

La FCPE 92 forme un groupe de travail, ouvert à tous les adhérents, pour :

  • suivre la mise en œuvre de cette réforme,
  • informer les parents.

Si vous souhaitez participer à ce groupe de travail sur la réforme du lycée, nous vous donnons rendez-vous pour une première réunion :

Jeudi 15 novembre à 20h30

Au CDPE – 71 rue Guynemer 92130 Issy les Moulineaux.

Inscrivez-vous par email : cdpe@fcpe92.fr

 

Posté par fcpebb à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Résultats des élections 2018-2019

Nous sommes heureux de vous communiquer les résultats définitifs des élections de parents d'élèves à Boulogne-Billancourt.

Re_sultats_Elections_Parents_El_ves_2018

La FCPE renforce sa position de première fédération de parents d'élèves avec 108 élus sur Boulogne-Billancourt.

De plus, la FCPE bat son record en nombre de voix avec 2472 voix sur l'ensemble de la ville.

Ces résultats prouvent l'intérêt croissant des parents pour une école laïque, gratuite, égalitaire, qui place l'enfant au centre du système éducatif et forme des citoyens libres et éclairés.

Ils montrent également l'adhésion des parents aux thématiques que nous défendons plus spécifiquement à  Boulogne-Billancourt : une restauration scolaire de qualité ; des tarifs municipaux plus mesurés ; un encadrement renforcé dans les centres de loisirs ; une offre pédagogique équilibrée entre établissements d'un même bassin.

Ces résultats n'auraient pas été atteints sans le travail quotidien que mènent les parents sur le terrain, aussi nous tenions très chaleureusement à vous remercier, et à conclure par ces quelques mots : 

Bravo à tous !

Aude, Céline, Elise, Isabelle, Katia, Nassima, Pierre, et Bertrand

L'équipe de l'Union Locale FCPE de Boulogne-Billancourt

Posté par fcpebb à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 03 octobre

Encadrement des enfants en centre de loisirs : Courrier à Monsieur le Maire de Boulogne-Billancourt

Boulogne-Billancourt, le 3 octobre 2018

 

Objet : Encadrement des enfants en CLSH le mercredi

 

Monsieur le Maire,

Nous souhaitons attirer votre attention sur la situation extrêmement tendue depuis la rentrée dans un certain nombre de centres de loisirs. Le nombre d’animateurs est très insuffisant pour encadrer correctement les enfants qui fréquentent ces centres le mercredi. Cette situation pose d’évidents problèmes de sécurité.

Lors de notre réunion de rentrée, Monsieur Louap nous a indiqué que la municipalité avait été débordée par le grand nombre d’inscrits pour le premier mercredi. Il espérait que la situation se stabiliserait les semaines suivantes avec la mise en place de l’Ecole Municipale des Sports et des activités proposées par les différentes associations.

Nous avons attendu plusieurs semaines pour permettre à la municipalité de réagir… Un mois après la rentrée, la situation est toujours aussi critique !

Quelques exemples :

- Au centre de loisirs Voisin, 104 enfants sont présents pour 7 animateurs, soit une moyenne d’un animateur pour 15 enfants.

- Au centre de loisirs Billancourt, 115 enfants sont présents pour 7 animateurs, soit une moyenne d’un animateur pour 16 enfants.

- Au centre de loisirs Biodiversité élémentaire, la situation est encore plus critique : 104 enfants sont présents pour 6 animateurs, en théorie, soit une moyenne d’un animateur pour 17 enfants. Mais le mercredi 26 septembre, ils n’étaient que 3 animateurs, soit un animateur pour 34 enfants!

- Au centre de loisirs Silly maternelle, ce sont 4 animateurs qui manquent pour compléter l’équipe le mercredi. En l’absence d’effectifs complets, les sorties ont été annulées.

- Même chose au centre de loisirs Belle Feuille, qui a également dû annuler les sorties.

Les équipes d’animations sont en difficulté. Elles ne peuvent bien sûr pas mettre de projet en place dans ces conditions. Mais ce sont surtout des questions de sécurité qui se posent. Ces effectifs ne correspondent même pas aux normes légales d’encadrement. Comment les équipes pourraient-elles faire face en cas d’accident ?

Lors de nos discussions sur les rythmes scolaires, vous nous aviez pourtant expliqué que la semaine de quatre jours était préférable, car elle faciliterait le recrutement d’animateurs. Et lors de notre rencontre annuelle, le 29 mars dernier, la municipalité s’était engagée à prendre des mesures pour sécuriser la rentrée 2018. Où sont les recrutements promis?

Nous nous permettons de rappeler que, pendant ce temps, les familles sont bien facturées au prix fort. La prestation est désormais facturée entre 2,97€ et 11,24€ par mercredi, contre 1,68€ à 6€ précédemment. C’est bien cher payé pour un service qui n’est pas assuré.

Cette situation n’est pas tolérable. Nous demandons des mesures d’urgence pour assurer un encadrement correct des enfants dans tous les centres de loisirs de la ville.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, en l’expression de notre considération distinguée.

Bertrand RUTILY
Président de l’Union Locale FCPE de Boulogne-Billancourt

Posté par fcpebb à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]