Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt interpelle les candidats aux élections municipales sur différents thèmes; ci-dessous les questions posées et les réponses reçues de la part de la liste « L’humain d’abord » dont la tête de liste est Isabelle Goïtia.

Nous publierons au fur et à mesure les réponses des autres listes dès que nous les aurons reçues.

 

1- Questions relatives au thème « Une école qui vit aux rythmes des enfants »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos choix concernant :

? L’organisation des activités périscolaires et leur adaptation aux enfants dès septembre 2014

? L’adaptation des emplois du temps aux pics de vigilance des élèves

? Le coût des activités périscolaires pour les familles, voire leur gratuité éventuelle

? La formation des personnels encadrants et les taux d’encadrement

? La construction d’un projet éducatif de territoire, tenant compte de l’ensemble des ressources locales, et associant tous les partenaires

? La création d’un comité de suivi de la mise en place de la réforme des nouveaux rythmes scolaires, auquel les parents seront associés

? La création de commissions de sécurité aux abords des écoles et d’un plan de sécurisation des traversées des axes dangereux pour les élèves

 

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : La problématique de la réforme des rythmes scolaires a été très mal engagée de la part du gouvernement : le décret décidé sans concertation suffisante tant au niveau des parents que des  enseignants, est en l'état inacceptable. Nous pensons que  la question des rythmes ne peut à elle seule résoudre les problèmes liés à la réussite scolaire. Occupant tout l'espace médiatique, elle occulte les problèmes de fond que constitue la réussite de tous les élèves.

Avec ce décret un transfert de charge s'opère en direction des communes à qui revient l'organisation des activités périscolaires et du recrutement d'intervenants formés et qui pose la question de leur gratuité.

Connaissant les inégalités de ressources des communes cette disposition aggravera les inégalités.

Pour les parents, les nouveaux emplois du temps sont difficiles à gérer, compte tenu des horaires irréguliers.

Sur Boulogne-Billancourt, nous savons que la concertation n'a pas vraiment été au rendez-vous dans l'élaboration des nouveaux rythmes scolaires. Au final, on peut s'interroger sur ce que les élèves vont vraiment gagner dans tout ça.

Les enfants devraient être les premiers bénéficiaires de cette réforme. L'objectif affiché par le gouvernement était d'améliorer les conditions d'accueil et de réussite des élèves. Pour autant et compte tenu des incertitudes et du manque de moyens supplémentaires accordés pour la mise en œuvre de cette réforme, son application devient un vrai casse-tête pour les enseignants, les parents et les municipalités. Dans ce contexte tendu,  l'intérêt des enfants n'est plus la priorité et leurs conditions de vie à l'école peut même s'avérer moins favorables qu'avant.

 Nous demandons donc que le décret soit abrogé et récrit dans la plus large concertation, (parents, enseignants, collectivités),

Si le décret perdure, les questions soulevées par la FCPE se révèlent incontournables pointant tous les aspects problématiques du texte. Nous nous prononçons pour la gratuité des activités périscolaires, pour la mise en place d'un  comité de suivi de la réforme et pour que les moyens nécessaires soient débloqués pour avoir des intervenants formés et en nombre suffisant.

 

2- Question relative au thème « Adaptation des infrastructures et du matériel aux besoins des élèves»

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos engagements sur la construction d’écoles publiques et d’équipements sportifs

 

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : Dans le cadre de l'aménagement des anciens terrains Renault, la municipalité a largement sous estimé les besoins en équipements scolaires. Le groupe scolaire "Robert Doisneau" se retrouve saturé et dans l'incapacité d'accueillir tous les enfants sectorisés dans dans périmètre. Il en résulte des conditions d'accueil et d'apprentissage dégradées.

Cette situation est également le résultat d'une sectorisation inadaptée dont l'objectif inavoué est d'éviter le mélange des populations issus du nouveau quartier et de la cité du Pont de Sèvres.

Une solution provisoire pour désengorger Robert Doisneau aurait été de modifier la sectorisation vers le groupe scolaire Castéja. Pour des raisons purement idéologiques, la municipalité a préféré maintenir l'école Doisneau en situation de saturation au lieu de favoriser la mixité.

La question de la saturation touche aujourd'hui le collège Jean Renoir qui accueille 800 élèves alors que sa capacité maximale est de 700 élèves.

Là encore, les majorités municipales successives ont été incapables d'anticiper les besoins et la construction d'un nouveau collège dans le sud de Boulogne devient indispensable.

Outre la construction d'un nouveau collège, il est essentiel de revoir la sectorisation de Jean Renoir. Aujourd'hui, la sectorisation de ce collège comprend les deux cités  populaires de Boulogne à savoir la cité du Pont de Sèvres et Pierre Grenier.

Nous sommes très attachés à la mixité sociale, à l'apprentissage du vivre ensemble. Il faut revoir cette sectorisation. Nous avons d'ailleurs des inquiétudes quant à la sectorisation du futur collège prévu dans le nouveau quartier. Il y a fort à parier que là encore la municipalité jouera la carte de la ségrégation sociale. Nous serons aux côtés des fédérations de parents d'élèves et des enseignants pour garantir une sectorisation harmonieuse qui favorise le vivre ensemble et la réussite de tous les élèves.

Enfin, nous nous réjouissons que le projet d'un nouveau lycée se concrétise enfin. Mais que de temps perdu par la majorité actuelle qui a fait preuve d'irresponsabilité dans ce dossier. La situation est d'autant plus préoccupante que le lycée Jacques Prévert est saturé et sera dans l'incapacité d'accueillir tous les élèves à la rentrée 2015/2016.

En ce qui concerne les équipements sportifs, tout le monde s'accorde à dire que Boulogne est sous dimensionnée dans ce domaine et a pris beaucoup de retard. Depuis trop longtemps Boulogne est livrée aux appétits des spéculateurs immobiliers. Pour cette raison, les équipements publics et sportifs sont passés à la trappe et les boulonnais se retrouvent contraints de pratiquer leur sport ailleurs que dans leur ville.

L'aménagement des 70 hectares des terrains Renault représentait une occasion inespérée pour doter la ville d'équipements sportifs modernes, accessibles à tous et notamment aux scolaires. JP Fourcade comme PC Baguet ont complètement loupé le coche.

Notre liste propose d'implanter des terrains et équipements sportifs sur l'Ile Seguin et de construire une deuxième piscine en bord de Seine. Nous demandons également la mise en place d'un système de tarification basé sur un quotient familial juste qui faciliterait l'accès au sport pour tous les boulonnais. Nous demandons également la remunicipalisation de la piscine afin de mieux maîtriser son utilisation notamment pour les scolaires ainsi que son coût.

 

Question FCPE ? Les capacités d’accueil du service de restauration scolaire

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : Nous faisons le constat que le nombre de demi-pensionnaires progresse. Les conditions d'accueil se dégradent au détriment du bien être des enfants. Certains directeurs en profitent pour interdire l'accès à la cantine à des enfants dont l'un des parents est au chômage. Cette pratique est scandaleuse. D'autres solutions existent notamment l'extension de la pause méridienne qui permettrait de généraliser la mise en place de deux services de restauration.

Question FCPE ? L’adaptation des locaux à toutes les activités pratiquées dans les écoles : scolaires et périscolaires et la taille des écoles

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : Nous voulons des écoles à taille humaine où enfants, enseignants et personnels des écoles travaillent dans de bonnes conditions. Il nous parait également important de construire des écoles de plain pied.

 

Question FCPE ? Votre projet par rapport à la fusion des écoles Pierre Grenier et Point du Jour

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : Nous sommes favorables à la fusion de ces deux écoles en un seul groupe scolaire regroupant des classes de maternelle et d'élémentaires. Les municipalités de droite ont sur ce dossier aussi privilégié la discrimination sociale en maintenant ce mur de la honte qui sépare depuis trop longtemps l'école des "riches" et l'école des "pauvres". Cette situation est intolérable car elle renvoie chaque famille à sa condition sociale et creuse toujours plus les inégalités.

 

Question FCPE ? L’adaptation des locaux et du mobilier scolaire à l’âge des enfants

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : Ce sujet est important pour la santé des enfants mais aussi pour faciliter leur apprentissage. Si le mobilier des classes de maternelle est généralement adapté à la taille des enfants, cela n'est pas toujours le cas dans les écoles élémentaires, notamment en CP où trop d'élèves ont encore les pieds suspendus dans le vide. Nous voulons que la municipalité dote progressivement toutes les écoles élémentaires en mobilier ergonomique adaptable aux besoins de l'enfant. Il faut également en finir avec les cartables trop lourds qui maltraitent le dos de nos enfants.

La ville doit développer le matériel numérique pour, entre autre, alléger les cartables. Trop d'écoles négligent encore aujourd'hui la posture des élèves en classe.

 

Questions FCPE ? Les investissements pour rendre accessibles le plus rapidement possible toutes les écoles primaires aux élèves en situation de handicap. L’accueil des élèves en situation de handicap durant les activités périscolaires. Le développement du numérique à l’école et des apprentissages de langues étrangères. Le prolongement aux lycées des dispositifs permettant aux jeunes boulonnais de pratiquer du sport ou des activités culturelles (à date en classes élémentaires et collèges; ex : classes CHAM, CHAD)

Réponse de la liste 'l'humain d'abord". Il est en effet nécessaire que la municipalité investissent dans l'adaptation des locaux pour que les élèves en situation de handicap puissent suivre une scolarité normale. Mais cela doit aussi aller de pair avec des investissements supplémentaires au niveau de l'éducation nationale pour affecter du personnel spécialisé dans l'accompagnement des élèves souffrant de handicap. Nous demandons à ce que le futur lycée intègre les classes à horaires aménagées.

 

3- Questions relatives au thème « Faire vivre la coéducation dans l’école et sur les territoires »

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître les moyens que vous comptez mettre en œuvre pour :

? Mettre en place un dispositif pour les enfants du secondaire exclus temporairement

? Faire dialoguer régulièrement parents, enseignants, directeurs, animateurs, ATSEM, associations et élus afin de faire avancer des projets communs, construits sur des diagnostics partagés

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : L'exclusion temporaire ne doit pas pouvoir être prononcée sans accompagnement, ni sans qu'une aide ne soit proposée aux familles.

L'implication des parents dans la scolarité de leurs enfants est un élément important pour créer les conditions de la  réussite scolaire. Il me parait important de développer des espaces de rencontre entre les parents mais aussi entre les parents et les membres de la communauté éducative pour mieux se connaître.

 

4- Questions relatives au thème « Une restauration scolaire de qualité, accessible à tous»

Le bureau local de la FCPE de Boulogne-Billancourt souhaite connaître vos choix et votre programme d’action pour :

? Garantir l’accès à la cantine pour tous les enfants

? Une politique tarifaire équitable pour les familles

? Une tarification sur ce qui est « consommé » et non « au forfait »

? Que la restauration scolaire devienne un véritable temps éducatif

? Le respect des normes et de la qualité nutritionnelle

? La priorité donnée aux produits locaux et issus de l’agriculture biologique

 

Réponse de la liste 'l'humain d'abord" : Nous souscrivons à l'ensemble de ces propositions qui font partie de nos premières revendications ; Prioritairement,il faut redéfinir une nouvelle politique tarifaire pour tendre à une véritable  progressivité de la tarification en fonction du quotient familial.

Pour compléter les réponses apportées à votre questionnaire, nous vous transmettons notre projet "L'Humain d'abord" à Boulogne-Billancourt. Je vous communique également un lien pour visionner notre petit film de campagne dans lequel nous évoquons des problématiques scolaires à Boulogne-Billancourt.